Archives par mot-clé : honeysuckle rose

Fats Waller et Honeysuckle Rose

Partagez cet article :

Lorsqu’on danse librement en soirée, il s’établit un contact naturel entre les danseurs et la musique qui passe dans les haut-parleurs. Pour le danseur (et la danseuse évidemment), tout est bon pour trouver l’inspiration à l’improvisation de ses mouvements. Dans ce qu’il entend, il peut s’inspirer d’un instrument, d’un rythme ou d’une parole. Pour bien danser en soirée, on doit être en communion avec son environnement. C’est pour cela qu’une certaine sensibilité se développe par rapport aux mélodies ou aux paroles des chansons qu’on entend. Comme dans le moment je suis dans un état d’esprit très swing (je vous en ai parlé il y a peu de temps), je vais vous parler d’une certaine chanson, sur laquelle on peut danser préférablement le lindy hop, le shag ou le balboa, ainsi de ce qui l’entoure.

Cette chanson se nomme « Honeysuckle Rose ». Elle a été composée en 1929 par Thomas « Fats » Waller avec des paroles d’Andy Razaf. Elle a été reprise par pas moins d’une soixantaine de chanteurs et orchestres parmi les plus célèbres, dont Louis Armstrong, Count Basie, Nat King Cole, Ella Fitzgerald, Glenn Miller, Djamgo Reinhardt ou Dinah Washington. Je vous propose d’en écouter la version originale, chantée en personne par Fats Waller, le roi du piano stride.

Au-delà du plaisir d’écouter Fats Waller la chanter, essayons-donc de comprendre ce qu’il raconte. Je vous transcris les paroles ci-dessous et je vous mets ma traduction en face de chaque ligne.

Honeysuckle Rose Every honey bee fills with jealousy When they see you out with me I don’t blame them Goodness knows Honeysuckle rose When you’re passin’ by, Flowers droop and sigh I know the reason why You’re much sweeter Goodness knows Honeysuckle rose Well, don’t buy sugar You just have to touch my cup You’re my sugar And it’s oh so sweet When you stir it up When I’m takin’ sips From your tasty lips Seems the honey fairly drips You’re confection Goodness knows Honeysuckle rose Well, don’t buy sugar You just have to touch my cup You’re my sugar And it’s oh so sweet When you stir it up When I’m takin’ sips From your tasty lips Seems the honey fairly drips You’re confection Goodness knows Honeysuckle roseFleur de chèvrefeuille Chaque abeille se gonfle de jalousie Quand elle te voit sortir avec moi Je ne les blâme pas Dieu en est témoin Fleur de chèvrefeuille Quand tu passes, Les fleurs s’abaissent et soupirent Je connais la raison pour laquelle Tu es beaucoup plus sucrée Dieu en est témoin Fleur de chèvrefeuille Eh bien, n’achète pas de sucre Il te suffit de toucher ma tasse Tu es mon sucre Et c’est oh si suave Quand tu l’attises Quand je bois à petites gorgées À tes lèvres délicieuses C’est comme si le miel perlait bien Tu es une friandise Dieu en est témoin Fleur de chèvrefeuille Eh bien, n’achète pas de sucre Il te suffit de toucher ma tasse Tu es mon sucre Et c’est oh si suave Quand tu l’attises Quand je bois à petites gorgées À tes lèvres délicieuses C’est comme si le miel perlait bien Tu es une friandise Dieu en est témoin Fleur de chèvrefeuille

Je l’admets, une traduction unique comme celle que je vous ai faite rend difficilement le sens du texte… d’autant plus qu’il y a beaucoup de sous-entendus basés sur des jeux de mots. Si, effectivement, le sens premier fait référence à un jeune homme qui flatte une demoiselle (c’est elle la fleur de chèvrefeuille) et qu’il lui dit qu’elle n’a qu’à lui demander (« touche ma tasse [de sucre] ») pour avoir tout ce qu’elle souhaite dans la vie, il y a beaucoup de sous-entendus. Des allu